Malte en avril : soleil, vieilles pierres et premières baignades !

Avril est une bonne période pour visiter Malte. La température de l’air est tempérée. Il n’y a pas encore trop de monde. Les paysages sont verdoyants. Les nombreux sites patrimoniaux sont accessibles facilement et les plus courageux pourront même se baigner. Nous avons testé Malte en avril et c’est vraiment magnifique… Nous vous proposons un tour en 5 points pour visiter Malte en avril.

TOP 5 des choses à voir

Il faudrait plus d’une semaine pour bien connaître Malte. Le pays se compose de 3 îles. Malte, la principale est également la plus peuplée. Au nord, Gozo est plus rurale et agricole. On y trouve des beaux sites patrimoniaux dont Victoria, la capitale de l’île. Entre les deux îles, Comino est une petite île presque inhabitée qui doit sa notoriété au “Blue Lagoon”, une zone de baignade aux eaux translucides desservie par les croisières locales.

Malte était un membre du Royaume-Uni jusqu’en 1964. C’est pour cela qu’on y parle Anglais et qu’on y roule à gauche !

Côté nourriture, on trouve à Malte, à côté de quelques spécialités locales, un beau mélange d’influences anglaises, italiennes et méditerranéennes.

Pour vous déplacer, plusieurs possibilités s’offrent à vous. Au départ de Sliema, des croisières partent chaque jour pour les îles, la visite des ports qui entourent La Vallette et Marsaxlox. Sinon, le transport public est régulier, dense et à tarif avantageux. Attention néanmoins : lorsque les bus sont pleins, ils ne prennent plus de voyageurs. Et ils sont souvent pleins !

La Valette, la capitale classée à l’UNESCO

Il est loin le temps où l’île de Malte, convoitée par toute l’Europe, était perpétuellement assaillie, tantôt par les Turcs, tantôt par les Espagnols, tantôt par les Arabes… De cette époque subsistent des villes fortifiées dont La Valette, la réputée imprenable. Fondée par les Chevaliers de l’Ordre de Jérusalem (qui y devient l’Ordre de Malte), La Valette est le joyau de l’île. Les Chevaliers occupèrent l’île pendant 3 siècles et y créèrent leur capitale. Elle est aujourd’hui classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

3 incontournables à La Valette :

  • Upper barrakka gardens : Il y a peu de jardin à Malte. les upper barrakka gardens sont très beaux pour la vue qu’ils offrent sur les trois cités avec les canons qui protègent la ville des envahisseurs. Chaque jour, à midi et 16h, un tir de canon symbolique est tiré en direction du Grand Harbour.
  • Le dôme des Carmélites : Cette très belle église et sa coupole se reconnaissent de loin lorsqu’on aborde la Valette. L’église, qui est de conception récente puisqu’elle date de 1980, est lumineuse et magnifique !
  • La co-cathédrale Saint Jean : Ce chef d’oeuvre de l’art baroque mérite le détour. Il est très étonnant d’y voir autant de peinture et de dorures destinées à retranscrire la puissance et la richesse de l’Ordre de Malte. Chaque “langue” composant l’ordre (il y avait 7 langues) y a sa chapelle.

La Valette a été construite sur un rocher. On aime surtout déambuler dans ses rues pentues et admirer les escaliers. Les photographes apprécieront cette petite spécificité Maltaise colorée que constituent les balcons fermés. On en retrouve dans toute l’île et de toutes les couleurs. Autrefois, ils constituaient un ustensile de distinction sociale.

Mais Malte ne saurait s’arrêter à La Valette ! En face de la cité fortifiée, les trois cités sont de vrais joyaux, plus authentiques et également plus anciens. On y retrouve d’anciens palais et les hospices des “langues” des premiers chevaliers ainsi que de beaux points de vue sur la Valette. Depuis celle-ci, nous vous conseillons de rejoindre les trois cités en Luzzu. Ces petites barques en bois motorisées ressemblent à des gondoles. Pour le retour, les ferries locaux proposent de traverser à bas coût toutes les 20 minutes.

Mdina et Rabat

Au cœur de l’île de Malte, Mdina et Rabat forment une seule et même ville. Mdina fut l’ancienne capitale de Malte du 12ème au 14ème siècle. Cette ville fortifiée est pleine de charme et mérite le détour. Depuis les remparts, par beau temps, on bénéficie d’une vue sur une bonne partie de l’île et des campagnes environnante ! Vous ferez rapidement le tour de la ville fortifiée dans un paysage urbain très minéral. Rabat est plus vivante. On peut notamment y visiter les casemates et la crypte de Saint Jean. Rafraîchissant et étonnant !

Gozo / Comino

Si une demi-journée à Comino est largement suffisante, Gozo mériterait plusieurs jours de visite. Pour ces deux îles, nous avons choisi une croisière au départ de Sliema. Bon choix pour notre attente ! Le bateau vous dépose dans un premier temps à Gozo pour en découvrir en navette un petit échantillon. Puis, on dispose de 2 heures pour visiter librement Victoria, l’ancienne capitale fortifiée de Gozo. L’ambiance y est proche de Mdina : une ville fortifiée aux abords fraîchement rénovés. On visite, on se sent en vacances. Ce qui est étonnant ici, ce sont ces petits carrés de terre dans la cité qui me font penser qu’ici, tout était fait pour pouvoir être auto-subsistant pendant un siège ! On aime également la vue depuis ce point culminant sur la très belle campagne Gozotaine !

A Comino, les bateaux déposes les touristes qui bronzent et se baignent dans le lagon tout au long de la journée. Au retour, le bateau longe la côte et montre les grottes et pointes percées de l’île.

Marsaxlok

Le port de pêcheur de Marsaxlok attire beaucoup de Français. Ce qui est beau ici, ce sont ces nombreuses barques peintes de couleurs vives qui mouillent dans tout le port. Les barques sont dotées d’yeux colorés peints…. Les dimanches matins, les pêcheurs y vendent leur pêche du jour sur un grand marché. Si vous passez en dehors du marché, la ville ne semble pas très animée.

La nature Maltaise

En avril, les paysages Maltais et Gozotains sont magnifiques ! Prairies fleuries de fleurs jaunes et de coquelicots, haies de figuiers de barbarie, champs de céréales murs… Tout évoque la fin mai en France ! On ne se lasse pas de ces paysages et il est vrai qu’ils invitent à la randonnée ! On aime aussi ici les contrastes entre les falaises blanches et le bleu profond de la mer, le bleu plus clair du ciel et le panaché de couleur des champs… Nous n’avons pas eu le temps de réellement randonner (même si nous marchions 15 à 20 km par jour) mais le gouvernement propose des Topo-guides que l’on peut retrouver ici : www.mta.com.mt (dans le menu de gauche, une dizaine de boucles sont évoquées).

Manger local… Et manger sain !

Malte est petite, densément peuplée et baignée de multiples influences culturelles. Depuis des siècles, Malte s’est fait une spécialité de l’import, en premier lieu depuis la Sicile, qui lui a toujours fourni le blé. Il est donc parfois difficile d’y trouver des produits locaux. Cette faiblesse est néanmoins ici une force tant le champ des expériences culinaires est large ! Si les restaurants traditionnels servent des plats à base de lapin, ce qu’on apprécie le plus à Malte, ce sont ces petites échoppes qui vendent des spécialités avec lesquelles on peut se nourrir pour moins de 5 € ! Wrap délicieux à 1 €, pasticci à la riccota à 30 centimes, pizzas maltaises à moins de 1 € la part…

Côté restaurants, beaucoup de cuisines méditerranéennes à tester : de très bons Turcs, des Maltais bien sûr, des Italiens aussi ! Bref, que du bon ! Seconde surprise : ici les végétariens sont Welcome ! Sur les cartes des restaurants, les plats sans viande sont mentionnés. Beaucoup de plats s’annoncent également “Glutten Free”, voire même Végan.

Et pour la baignade ?

“A Malte, il n’y a pas de plages.” Si la destination n’est pas le paradis des amateurs de bronzage en mode sardines sur les plages, l’île méditerranéenne offre tout de même des lieux de baignade à ceux qui le veulent. En avril, l’eau est par contre bien fraîche ! Nous nous sommes ainsi baignés dans une eau proche de 17° à San Julian et au Blue Lagoon. Comme l’air était à 21°, il n’est pas trop dur de rentrer dans l’eau. L’été, les Maltais se baignent facilement depuis les roches. Proche de Sliema, il y a une micro-plage à San Julian et une autre à Paceville. On trouve de très belles plages aux noms évocateurs de Golden Bay et St Peter’s Pool sur les côtes des 3 îles. De mi-mai à mi-novembre, la mer est à plus de 20°. Elle peut monter jusqu’à 26°.

Que fuir ?

Certains vous diront de fuir le monde. On le retrouve à La Valette et sur toute la côte est. Mais c’est aussi là que vivent les Maltais. Nous avons aimé loger à Sliema, au cœur de la ville moderne et de la vie des Maltais. Éviter également les croisières ? Avec Luzzu Cruise, notre prestataire, la croisière a été agréable et nous a permis de voir Gozzo et Comino. La visite des ports était moins intéressante (mais offerte pour l’achat de celle de Gozzo). Captain Morgan, le principal prestataire semble avoir moins bonne réputation… A dire vrai, nous n’avons pas vu d’abérrations. Malte est un pays vivant. Nous avons fui les voitures, car en une semaine, tenter de conduire à gauche nous semblait risqué. Nous n’avons pas été tenté par l’aquarium ou la nage en piscine avec des dauphins. Enfin, la visite des vestiges archéologiques est semble-t-il un incontournable de l’île tant ceux-ci sont anciens. Seulement, quand on n’est pas historien, on n’est pas forcement emballé par ces alignements de pierres. Le site est en tout cas préservé et témoigne du riche passé de l’île. A vous de juger !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *