5 beaux hôtels déco-design dans le sud de la France

Fin de journée d’été. La douce chaleur du soleil couchant vous caresse le visage, les cyprès et pins parasols dessinent des ombres chinoises sur l’horizon. Déjà les cigales cessent leurs chants si caractéristiques et un verre de rosé de Provence vous attend au sein d’un lieu fait de couleurs et de lignes pures… Le décor est planté pour un week-end entre design, calme, volupté. Partez avec nous à la découverte de 5 beaux hôtels déco-design au soleil de la Méditerranée.

A Arles, un hôtel décoré par Christian Lacroix

C’est au cœur d’une des grandes villes d’art de Provence que l’hôtel Jules César vous propose une expérience cinq étoiles haute en couleur. Décoré par Christian Lacroix, l’Hôtel Jules César se situe dans un ancien couvent, sublimé par des éléments du 18ème siècle et d’art contemporain. Il propose 52 chambres uniques dont 11 suites.

Arles, c’est un patrimoine romain unique, une vieille ville où il fait bon flâner qui fleure bon la Provence. C’est aussi, depuis 1969, la ville des rencontres photographiques internationalement connues. Bien sûr, Van Gogh vécut à Arles. Bien sûr, Arles, c’est la Camargue, ses paysages et son identité unique. Enfin, Arles, c’est un grand projet, car l’histoire s’invente encore aujourd’hui, le lieu où un mécène Suisse est en train de créer le “Luma”. Projet unique en Europe, la Fondation Luma pour promouvoir l’Art Contemporain ouvrira en 2019. Le site occupe une ancienne emprise ferroviaire de 6 hectares et comprendra un tour iconique, de 56 mètres de haut signée par l’ architecte Frank Gehry.

Au cœur des pyramides de La Grande Motte

Cap au Sud ! Direction l’Occitanie, où sur la côte languedocienne, l’Etat confia à un jeune architecte philosophe et amateur d’art, la conception d’une ville nouvelle totalement dédiée aux loisirs. En 1962, et pendant 20 ans d’épopée architecturale, urbanistique et artistique, les pyramides de La Grande Motte sortirent de terre. Dans ce décor, résolument moderne, fait du blanc des bâtiments, du vert de la nature et du bleu de la mer, quelques hôtels cultivent l’ambiance design de la destination. A la Grande Motte, on aime cette esthétique simple et complexe, les formes des bâtiments et fenêtres formant des résilles esthétiques. On aime aussi l’omniprésence de la nature et cet avant-gardisme qui poussa Jean Baladur, à l’époque du tout-voiture, à séparer les circulations piétonnes et automobiles.

Côté hôtels, La Grande Motte compte une dizaine d’hôtels 3, 4 et 5 étoiles. On vous conseille notamment le Mercure. Hôtel 4 étoiles des origines de la station balnéaire, il est excellemment situé face à la mer et sur le port. Les chambres offrent une vue sur la mer et/ou sur les pyramides. L’hôtel propose 117 chambres de bon confort. Il dispose également d’un restaurant aux saveurs locales et d’une piscine extérieure. En 3 étoiles, on privilégiera Le Prose, aux chambres totalement rénovées en 2017. A 200 mètres de la plage et tout proche de la ville, l’hôtel avec piscine et son restaurant son très bien notés sur les sites d’avis.

Face à la mer… aux Roches Blanches… ou aux Roches Rouges ?

La mer, vous l’aimez plutôt Calanques ou Esterel ? Plutôt Cassis ou Saint-Raphaël ? Plutôt ville ou village ? En somme, plutôt roches blanches ou roches rouges ? Cette année, l’emblématique hôtel des Roches Blanches à Cassis sera entièrement rénové. Celui des Roches Rouges, tout aussi mythique, à Saint Raphaël a été rénové il y a deux ans. Ces deux adresses design teintées de modernité sont un peu les most-see de la côte.

A Cassis, sur la route des calanques, au coeur du quartier du Bestouan, les Roches Blanches a fait peau-neuve. Après un an de rénovation, l’hôtel emblématique construit dans les années 1920, rare bastide les pieds dans l’eau de Cassis, réouvre au printemps prochain. Les 36 chambres, dont quatre suites, la terrasse et la piscine à débordement font face au cap Canaille et à la mer. Ce 4 étoiles indépendant se veut original, chic mais accessible, comme son restaurant doté d’une vaste terrasse. Chambres à partir de 290 €.

A mi-chemin entre Agay et Saint-Raphaël, au coeur de l’éstérel, l’hôtel Les Roches Rouges s’est glissé dans une architecture moderniste occupant un lieu privilégié : une plage varoise faisant face à la petite île d’Or immortalisée par Hergé dans « L’île noire ». Charlotte de Tonnac et Hugo Sauzay, ont préservé l’atmosphère décontractée, presque naïve des vacances de la fin des années 50. Les 50 chambres et suites s’ouvrent sur le grand large. Les deux piscines, dont « l’iconique » piscine à l’eau de mer taillée dans les rochers, invitent aux bains de soleil. Le spa et de nombreuses activités sont prévues, comme une sortie en mer avec un pêcheur, un cours de pétanque avec le club de boules local, ou encore une séance de cinéma en plein air.
A partir de 160 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *